La RD Congo: Quand la démocratie est confisquée

Honorable Vital Kamere

  Honorable Vital Kamere

 

La République Démocratique du Congo compte aujourd’hui 20 ans depuis que le feu Maréchal Mobutu Sese Seko Kukungbwendu Wazabanga décrétait le Multipartisme comme signe de la démocratisation du pays, le 24 avril 1990.

Après plusieurs années de confiscation de cette démocratie par la dictature Mobutienne et le coup d’Etat militaire de Mzee Laurent Désiré Kabila, les efforts fournis par la communauté Internationale et la population congolaise pour restaurer la démocratie dans le pays de Patrice E. Lumuba sont entrain d’être hypothéqués au jour le jour!

Dans un pays qui se veut démocratique, la liberté d’expression et le droit reconnu à tout citoyen d’exprimer ses convictions politiques devraient être respectés et garantis à tous sans discrimination.

Et pourtant, l’une de têtes pensantes de la démocratie congolaise, celle qui a amené Joseph Kabila au pouvoir en 2006 (Vital Kamere),  vient d’être privée de son droit d’organiser un meeting à la place dite de l’indépendance (ancienne place du 24 novembre) de Bukavu ce jeudi 16 décembre 2010. Non seulement qu’il n’était pas autorisé à y tenir un meeting, mais aussi, partout où il voulais parler à la population, la police était déployée pour disperser la foule comme si seuls les membres de l’Alliance pour la Majorité Présidentielle avaient le droit de s’exprimer en public.

N’est-ce pas l’une des manières de confisquer la démocratie?

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

MATTNA |
Bloc-notes de Raoul d'Andrésy |
Social Democratic Union / U... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | lyceededemain
| alternativewittenheim
| Section cantonale de La Gra...